débutants

À quel âge commencer le violon ?

Existe-t-il un âge idéal ? Un âge minimum et un âge maximum ? Certains conservatoires donnent l’impression qu’il n’est pas possible de commencer le violon à n’importe quel âge, et beaucoup de personnes pensent qu’elles sont trop “vieilles” pour apprendre cet instrument 🙂 Qu’en est-il réellement ?
Si vous lisez cet article c’est sans doute que vous avez plus de 6 ans , et très certainement plus de 14 ou 15 ans 🙂 Vous pouvez donc vous poser plusieurs questions, comme : “À partir de quel âge mon enfant peut-il commencer le violon ?” ou bien “Suis-je moi-même trop âgé pour commencer ?”

Quel est l’âge minimum ?

En règle générale, les conservatoire et écoles de musique acceptent les débutants à partir de 6 ans, on estime qu’à cet âge les enfants sont capables d’une dextérité et d’une concentration suffisantes. Ce qui est une généralité, pas forcément valable pour tous. Si votre enfant a du mal à tenir en place ou à prendre soin des objets fragiles, s’il a des difficultés de concentration, peut-être est-il préférable d’attendre quelques années pour ne pas le dégouter de la pratique !


À l’inverse, certains enfants seront très demandeurs et sembleront réellement passionnés dès l’âge de 4/5 ans, pensez à les inscrire à des cours d’éveil musical ! Et s’ils sont soigneux et capables de se concentrer environ 20 minutes sur une même tâche, vous pouvez sans hésiter faire appel à un professeur particulier, à condition qu’il soit compétant, bien sûr, et à l’aise avec les très jeunes enfants. À raison d’un cours de 20 minutes par semaine et de 10 minutes de travail quotidien avec vous, c’est tout à fait possible !

Quel est l’âge maximum pour commencer ?

Paragraphe que j’aurais également pu appeler : Avez vous une date de péremption 😛

“Si vous n’avez pas commencé le violon pendant votre enfance, c’est trop tard pour vous.” Voilà un mythe qui a la peau dure ! Beaucoup de personnes sont ainsi persuadées qu’on ne peut plus apprendre la musique passé un certain âge et le violon est peut-être l’instrument qui souffre le plus de cette fausse croyance.

Comme je le disais dans ma vidéo de la semaine, dans laquelle je réponds à Nora qui m’a demandé si 35 ans n’était pas trop tard pour commencer, je suis catégorique ! NON, bien sûr que ce n’est pas trop tard !

L’idée selon laquelle nos capacités cognitives , nos connexions neuronales régressent à partir de la fin de la puberté est de plus en plus remise en question, et certaines études affirment que le cerveau fabriquerait encore de nouveaux neurones passé 80 ans.


Quoi qu’il en soit mon expérience m’a montré deux choses : La première c’est que les adultes sont tout à fait capables d’apprendre, efficacement, rapidement, en partant de zéro, c’est même plus facile pour des individus ayant acquis une meilleure maîtrise de leur propre corps et de meilleures capacités cognitives qu’un enfant de 6 ans 🙂 La seconde c’est que c’est souvent plus difficile pour eux, car il se posent eux mêmes tout un tas de limites, dues entre autres à des tensions physiques accumulées, et à cette croyance qu’ils ne sont plus capables, ou moins capables d’apprendre.
Débuter une nouvelle discipline à l’âge adulte est un excellent moyen de prendre conscience de ces tensions et de les apaiser, mais également de reprendre confiance en soi et ses capacités.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Comment accorder son violon ?

Bien sûr, n’espérez pas devenir soliste international si vous n’avez encore jamais touché un violon à 50 ans 😛 . Mais si vous commencez à cet âge là, il est plus vraisemblable que le violon soit davantage un plaisir qu’une reconversion professionnelle n’est-ce pas ?

Donc définitivement , vous pouvez commencer le violon à N’IMPORTE QUEL ÂGE . Les résultats dépendront des moyens que vous mettrez en oeuvre, de la qualité et la régularité de votre travail personnel, et des bons conseils que vous recevrez pour vous aider, pas de l’âge auquel vous vous y mettez, croyez moi 🙂

L’âge idéal pour commencer, c’est celui que vous avez quand vous en avez envie et vous sentez prêt 🙂 Le moment idéal, c’est maintenant, tout simplement !

Si vous avez commencé le violon après 18 ans, commentez cet article pour encourager ceux qui se pensent trop vieux 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

11 Comments

  • Valérie BE

    Bonjour-Valérie 48 ans, j’ai commencé il y a deux ans. une passion, perso un petit progrès et je sais que j’ai fait le bon choix. Les écoles ça n’a pas été, je n’ai pas trouvé de prof. je joue 1 à 2 h par jour et ce dimanche hasard , je joue dans le parc où je me ballade, 2 couples de spectateurs, 1 à applaudit en reconnaissant ” les feuilles mortes”. (souvent des extraits)

    Sur internet j’ai eu des conseils ici là et ça, ça été difficile, je peux me reposer sur 1 seul site le site de Marie Leloup, personne n’avais mis une photo que je peux voir et revoir. Et ça change beaucoup. Le plaisir de jouer, et la beauté de l’instrument.

  • Katherine

    Bonjour Marie,
    Pour encourager Nora , j’ai 65vans et je vais commencer à apprendre le violon!! L’essentiel est de se faire plaisir, en trouvant un prof avec qui le courant passe bien….
    Aussi je connais les bases solfège théorie clarinette prix au conservatoire d’Orléans,l’accordéon et un peu le piano , j’ai enseigné la musique auprès de particulier.
    De ce fait J’ encourage Nora à commencer le violon ……elle est très jeune!
    Merci aussi pour votre guide, cela va m’aider en attendant que je trouve un prof.
    NB: malgré mon âge je suis persuadée que je serai plus à l’aise avec le violon qu’avec un ordi! (Car je n’aime pas trop ces technologies )
    Bonne journée,
    Katherine

  • Labbe annie

    Bonjour Marie, 👋
    Je suis la preuve vivante que l’on peut commencer à n’importe quel âge :
    J’ai commencé à 48 ans, j’en ai 61 maintenant. (Pour le solfège, j’ai joué d’autres instruments avant)
    Vraie de vraie passionnée, capable de jouer 6 heures d’affilée, même les exercices. Ce que j’aime, c’est partager la musique avec d’autres instrumentistes.
    Pour cela, j’ai joué dans deux orchestres de niveau modeste, et cette année, j’ai participé comme deuxième violon à un groupe baroque avec lequel nous avons donné quelques concerts dans ma région. Pour l’année à venir, le groupe baroque, c’est fini, mais avec les trois autres instruments à cordes, nous débutons la formation d’un quatuor. Première répétition jeudi qui vient….nous verrons où cela nous mènera.

    J’ai avancé mon petit bonhomme de chemin les dix premières années, et ensuite, j’ai décidé de tout recommencer à zéro car je me suis rendue compte qu’il me manquait beaucoup de travail de base. C’est ce que je fais depuis deux ans et demie avec le plus grand plaisir…..et avec du résultat.

    Si vous vous posez la question de l’âge ou des capacités, ne doutez plus : Si le violon vous plait, vous y arriverez, quelque-soit votre âge. On n’a que le plaisir que l’on se donne, et si vous ne commencez pas maintenant, ce n’est pas quand vous serez dans la tombe que vous pourrez le faire…….ou peut-être dans une autre vie….si vous êtes de la famille des chats ! 😹

  • Cliche

    Bonjour Marie Leloup

    J’ai commencé le violon il y as deux ans (33 ans ) grâce au projets de ma fille qui s’appelle démos .
    J’ai suivie ma fille durant c’est 3 Années et le coup de foudre arriva a son 1er concert en 2016
    J’ai regardé des vidéos sur YouTube pour apprendre toute seule et arrivé a mes 34 ans j’ai pu être dans se groupe avec des jeunes qui avaient 3ans d’ expérience et moi que 1annee et Demi je me suis acheté mon propre violon
    Et en juin 2019 j’ai joué a la philharmonie de Paris et sa était un moment indescriptible pour moi
    Du coup amoureuse du violon et de la scène je me suis inscrite au concervatoire dans le 02 l’Aisne car jeje vis ici
    Et pour Nora je l’encourage a faire de même car moi aussi je me suis posé c’est questions
    Mais beaucoup mon aidé ainsi que toi Marie
    Bisous

      • Marianne Legrand

        Bonjour je m’appelle Marianne j’ai 32ans et je me suis remise au violon au mois de septembre. J’en avais déjà fais de l’âge de 6ans a l’âge de 10ans. Ayant constamment mes parents sur le dos et après avoir loupé 3 fois le concours d’entrée au conservatoire de Strasbourg j’ai décidé d’arrêter.
        Il y a 10ans de cela je me suis acheté un violon bien décidé à reprendre mais malheureusement n’ayant plus de place en école je me payais des cours particulier se qui représenté un gros budget en plus de soucis de la vie. J’ai donc arrêter. Depuis peu je reprend des cours en école cette fois. Et j’ai de nouveau eu le coup de foudre pour l’instrument que j avais choisis enfant. Malheureusement les cours de solfège ne sont que pour les enfants…. du coup j’ai 1demi heure de cours pratique par semaine. Mais mon mari ayant 20ans de musique derrière lui m’aide pour la partie théorique. J’essais de travailler au minimum 2h par jours sinon c’est environs 4h voir plus. Mais j’aimerai apprendre d’avantage j’ai donc décidé de m’inscrire au conservatoire de Troyes (ou je vis mtn) l’année prochaine. J’aimerai faire une reconversion pro et passer un DEM es se que cela te semble possible ou es se que c’est trop tard a mon âge? Sachant que je ne cherche pas à devenir une soliste international bien évidement.
        Merci d’avance pour ta réponse 😊

        • Marie Leloup

          Bonjour Marianne, Tout est possible ! tu sembles très motivée et sérieuse, mais je ne te connais pas et ne connais pas ton niveau actuel. Cela me paraît être une très bonne idée de t’inscrire dans un conservatoire départemental ou régional, et ton professeur pourra alors t’aiguiller correctement et te coacher pour que tu atteignes tes objectifs. Dans ce genre de démarche ambitieuse et plutôt extraordinaire, l’important c’est de trouver l’équilibre entre tes rêves qu’il ne faut pas lâcher, et la réalité du métier et de tes propres compétences qu’il faut essayer de voir avec le plus d’objectivité possible. C’est très important d’être conseillé par des personnes ouvertes et bienveillantes en qui tu as confiance. Bon courage à toi en tout cas !

  • Claire B.

    Bonjour Marie,
    Je commente ton article bien tardivement, étant donné que je l’ai lu dès sa parution. J’ai hésité à poster mon témoignage, me disant que ça n’allait pas aider Nora plus que ça. Finalement, j’aurais aimé lire ton blog et les témoignages de tes lecteurs avant de me lancer dans l’étude du violon et de la musique. J’aurais peut-être eu moins d’appréhension. Je me souviens encore du luthier, en face de chez moi, qui m’a clairement dit que les adultes ne peuvent pas apprendre et jouer du violon ; voire d’un instrument, en règle général. Etrangement, malgré ma sensibilité et son défaitisme, je me suis tout de même lancée et me suis inscrite à mon Centre musical municipal. J’ai donc commencé l’apprentissage de mon premier instrument en septembre 2018 à l’âge de 34 ans. Le violon m’a toujours fasciné, que ce soit les sons qu’il produit, les émotions qu’il génère, que sa forme particulière et les essences de bois qui le compose. Et puis, je voulais pouvoir emporter mon instrument partout avec moi. J’ai découvert par la suite que son odeur est tout aussi merveilleuse !
    Bref, j’ai un cours de 30 minutes par semaine en période scolaire. Au bout de quatre mois, soit quelques heures de cours mis bout à bout, j’ai intégré les cours d’orchestre en violon 1. Tout cela pour dire à toutes celles et ceux qui veulent se lancer après 18 ans : “N’hésitez pas !” D’autant que l’on peut louer un violon ; voyez cela avec votre luthier. J’ai acheté le mien directement ayant eu un coup de foudre pour celui que ma luthière m’a proposé. Elle me l’a fait essayer sur place et m’a dit que, clairement, je pouvais déjà sortir un son clair, avoir le bon geste ; que je ne me trompais pas. Les luthiers – excepté celui en face de chez moi lol – sont de bons conseils. N’hésitez pas à aller voir un luthier : il saura vous guider, vous fera essayer l’instrument… Ce sont des passionnés et des musiciens eux-mêmes. Ensuite, bien sûr, l’étude du violon (de tout instrument, en fait) requiert de la rigueur, de l’autonomie et de l’assiduité si l’on souhaite acquérir un bon niveau ; ne serait-ce que pour se faire plaisir ! L’étude de la théorie de la musique et du solfège constitue également – selon moi – un moyen indispensable pour consolider notre base, être plus sûr de soi et déchiffrer les partitions, les indications de jeux, donc jouer au mieux, au plus juste. De toute façon, il n’y a pas d’erreur à vouloir apprendre, bien au contraire ! Une fois décidés, la seule chose est de souhaiter trouver ou tomber sur un super prof… En cela, j’ai eu beaucoup de chance.

  • Ludovic Lacroix

    J’ai 29 ans.
    Je faisais de la musique quand j’étais enfant (sax alto), mais j’ai toujours eu l’envie de jouer également du violon. Pour autant, je n’ai jamais osé m’y mettre, abandonnant avant même d’essayer à cause de sa réputation difficile.
    Il y a deux mois, j’ai souhaité me remettre à la musique. Petit appart sur Paris, boulot jusqu’à 19h et voisins peu tolérants, impossible de reprendre le sax. Le violon pour le coup répondait à toutes mes contraintes, et plutôt que d’y réfléchir, j’ai acheté directement un violon, à 88€, sur un site qui commence par Tho et fini pas mann. Parfois il faut savoir s’élancer sans réfléchir. Depuis j’apprends seul, avec deux supports : une méthode (je joue du violon), et ce super site jouer-du-violon. Aujourd’hui, je ne peux pas me passer de jouer 1h par jour minimum, c’est une vraie drogue. Quand je me revois enfant “sécher” 1 cours de sax car je n’avais pas travaillé de la semaine, rien à voir. En comparant mon apprentissage d’un instrument (plutôt facile) dans l’enfance, et mon début d’apprentissage du violon (réputé difficile) actuel, je peux dire que j’apprends beaucoup plus facilement aujourd’hui que lorsque j’étais enfant. Ma motivation est plus intrinsèque, mes capacités d’analyse, de projection, de planification et mon autonomie sont bien plus développés. A la différence de lorsque j’étais enfant, je sais précisément ce que je veux, je me fixe un objectif raisonnable, je joue, et j’apprends, à un rythme bien plus rapide qu’enfant. Le seul avantage d’un enfant dans l’apprentissage, c’est qu’il s’y lance sans réfléchir, sans a-priori. Alors Adultes, lancez vous comme des enfants, spontanément et sans chercher le “mais” ! Les seules difficultés sont celles que l’on s’imagine :).

    Marie, un immense merci et chapeau pour ton site et son contenu. Grâce à toi ma motivation est toujours au top, je peux jouer des covers faciles et super stylées en plus des comptines pour enfants de ma méthode volume 1. Y’a pas à dire c’est plus cool de jouer starwars devant les potes que frère Jacques…
    Enfin j’ai précisé l’achat de mon premier violon car si c’était à refaire, je le referai, l’assume et le conseille. Ce violon m’a permis de m’y mettre sans apriori, sans crainte pour une caution versée, d’essuyer les plâtres des erreur de débutant (comme par exemple enlever toutes les cordes en même temps avant de me rendre compte que ce n’est pas une très bonne idée…) et aujourd’hui je ne fais qu’une chose : économiser pour m’acheter un vrai violon de luthier. La démocratisation à prix bas est trop souvent perçue comme une menace par les luthiers. A mon sens, démocratiser c’est aussi développer une certaine clientèle et ce petit violon me l’aura confirmé : m’y donner goût en un clic, et me donner aujourd’hui l’envie de poursuivre avec un vrai violon. 🙂

    Encore merci Marie, continue stp, et tu devrais ajouter une fonction donation sur ton site ;). Ludo.

    • Marie Leloup

      Merci Ludo pour ton commentaire génial ! Merci de partager ton expérience qui j’espère inspirera beaucoup d’autres adultes qui hésitent à se lancer 🙂 et bravo 😉

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement votre "Guide du violoniste débutant"