débutants,  intermédiaires

Comment accorder son violon ?

Accorder son violon en 5 questions et vidéo

S’accorder est un des gestes de base à acquérir lorsque l’on débute la pratique du violon. D’après mon expérience, les élèves débutants attendent souvent que leur professeur accorde leur violon à leur place. Et ce, quitte à jouer toute une semaine sur un instrument complètement désaccordé !

Je vais peut-être vous bousculer un peu… ( 😛 ) Mais si vous avez plus d’une dizaine d’années , c’est à VOUS de savoir accorder votre instrument. Et si vous apprenez le violon en autodidacte, vous n’avez de toute façon pas le choix 🙂 .

Cela paraît difficile, et effraie beaucoup d’apprentis violonistes. Pourtant ce n’est qu’une habitude à (ap)prendre et cela vient vite. Il suffit qu’on vous explique comment faire, et c’est tout l’objet de cet article !

1 – Qu’est ce que ça veut dire s’accorder ?

Les cordes du violon doivent être réglées sur des notes bien précises. De la plus grave à la plus aigüe : SOL – RÉ – LA – MI. Mais elles peuvent bouger, se détendre ou se tendre d’avantage et l’accord n’est plus bon, le violon sonne faux. Il faut alors accorder l’instrument.

Le fonctionnement est simple : plus la corde est tendue et plus le son est aigüe. Moins la corde est tendue et plus le son est grave. En vissant le tendeur ou la cheville, on tend la corde, donc on monte la hauteur de la note. En les dévissant, on détend la corde, donc on descend la hauteur de la note.

2 – Quand faut-il s’accorder ?

À chaque fois que vous utilisez votre violon !

En général, le violon se désaccorde légèrement, et parfois, pas du tout , mais il faut tout de même vérifier l’accord à chaque fois que vous jouez. C’est très important, car si l’instrument n’est pas juste, tout ce que vous pourrez faire sonnera forcément faux. Et cela risque de vous décourager !

Au début cela prend un peu de temps quand on n’en a pas l’habitude. mais rapidement vous accorderez votre violon aussi vite qu’un vrai pro 🙂

Parfois il arrive que l’instrument soit très désaccordé et complètement injouable. Il peut y avoir plusieurs causes à cela : un choc sur l’instrument, des changements importants de température ou d’hygrométrie, un violon mal réglé… Si vous ne vous en sortez pas demandez de l’aide à un violoniste plus expérimenté, à votre professeur, ou à votre luthier. Ils sauront quoi faire.

3 – Comment savoir si la corde est juste ou pas ?

Il existe plusieurs façon de savoir si la corde est juste, et à quelle hauteur la régler.

– Avec un diapason

  • : Le diapason est un petit ustensile qui, mis en vibration ( en le frappant contre votre cuisse par exemple ) et porté à l’oreille, vous indiquera la hauteur du LA. L’avantage de cet objet c’est qu’il n’a pas besoin de piles et qu’il est très facile à glisser dans son étui de violon. L’inconvénient c’est qu’il ne donne que le LA. Vous devez donc savoir accorder les autres cordes en quintes comme je l’explique plus loin. Et il n’est pas pratique car vous ne pouvez pas jouer la corde en même temps que vous faites sonner le LA à votre oreille.

– Avec un piano

  • ( ou un clavier numérique ). L’avantage de cette pratique c’est que le clavier pourra vous indiquer la hauteur de toutes les cordes. Mais, tout comme le diapason, vous devez déjà avoir une bonne oreille, et entendre, à partir de cette note au piano, si votre corde est plus grave ou plus aigüe. C’est par ailleurs un excellent exercice pour travailler son oreille et sa justesse. Et il faut également, si vous vous servez d’un piano, que celui ci soit bien accordé 😛

– Avec un accordeur

  • C’est la méthode que je recommande si vous débutez, et je la détaille dans la vidéo à la fin de l’article. L’accordeur est un appareil qui va vous indiquer grâce à un écran, le nom de n’importe quelle note que vous jouerez ( attention c’est en notation anglo-saxonne : A=LA, E=Mi, D=Ré, G=Sol ). Mais il indique également si elle est trop haute ou trop basse. Le système est très clair. Si la lumière est verte, la note est juste. Si la lumière est rouge, la note est fausse ( à gauche, elle est trop basse, à droite elle est trop haute ). C’est vraiment la façon la plus facile de s’accorder, car vous pouvez poser l’accordeur et vérifier l’écran pendant que vous jouez la corde. Vous accordez ainsi chaque corde une par une. L’inconvénient de cette pratique c’est que vous n’exercez pas votre oreille. C’est pourquoi vous devrez petit à petit songer à passer à la dernière méthode 😉
    Voici la nouvelle version de celui que j’utilise tous les jours depuis plus de 10 ans maintenant :
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Mon défi #29/30 : Mission impossible

– En quintes

  • Voilà la façon dont je m’accorde et dont s’accordent les violonistes expérimentés. Tout d’abord je vérifie la justesse du LA à 440 ou 442 en fonction de la formation dans laquelle je joue. ( Il s’agit de la fréquence en Hertz de la note La. Des notions de physique que je n’approfondirai pas ici, mais si ça vous intéresse j’y consacrerai un autre article ! ). Puis je joue les cordes de Mi et La en même temps ( ce qu’on appelle des doubles cordes ). Le La étant déjà accordé, je m’en sers comme repère pour entendre si le Mi est juste ou non. Cela est une question d’habitude et d’entraînement de l’oreille. Ensuite je joue le La et le Ré en même temps , me servant du La comme repère pour accorder le Ré. Enfin je fais de même avec Sol et Ré, le repère étant cette fois la corde de Ré !

4 – Comment utiliser les tendeurs pour accorder le violon ?

Si l’accordeur indique le bon nom de note pour la corde que vous jouez, vous pouvez utiliser le tendeur ( petite vis située a l’extrémité de la corde, sur le cordier ) et le visser ou dévisser avec votre main gauche, pendant que vous faites sonner la corde avec l’archet. Le plus simple pour les débutants est d’avoir un tendeur sur chaque corde. Car ils sont plus faciles à utiliser que les chevilles. Souvent les violons n’en possèdent que sur la corde de mi ( celui là est indispensable ). Si c’est le cas du votre rendez vous chez votre luthier et demandez lui d’installer des tendeurs sur les autres cordes !

5 – Comment utiliser les chevilles pour accorder le violon ?

Si la corde n’est pas munie d’un tendeur, mais également si elle est trop désaccordée ( l’accordeur indique un mauvais nom de note ) ou bien si le tendeur est vissé ou dévissé au maximum et que la corde n’est toujours pas juste, vous devrez utiliser les chevilles. Elles sont situées sur la tête du violon. Pour savoir quelle cheville toucher , il suffit de vérifier autour de laquelle la corde est enroulée. Rapidement vous n’aurez plus à vous poser la question. L’utilisation des chevilles est délicate, car il faut veiller à les maintenir enfoncées tout en les tournant, afin quelle ne se dévissent pas complètement.


( en effet si elles ne sont pas bien enfoncées elles se déroulent toutes seules, vous en avez peut-être déjà fait l’expérience… ). Le plus simple est donc de poser l’archet, de s’assoir, de poser le violon verticalement sur vos genoux et d’utiliser vos deux mains. L’une va tenir la tête du violon et opposer une résistance à la seconde. Cette dernière va enfoncer la cheville tout en la tournant ( vers le haut pour tendre, vers le bas pour détendre ). Muni de l’accordeur, vérifiez la hauteur de la note en pizz ( en pinçant la corde ). Avec l’habitude vous pourrez ensuite tourner les chevilles en gardant le violon sur votre épaule.

Et vous ?

Et vous, comment est-ce que vous vous accordez ? Est-ce que vous vous accordez tout seul et quand avez vous commencé à le faire ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu   Mon défi #9/30 : Chandelier - Sia

Répondez moi en commentaire !

Explications en vidéo :

Je vous recommande vivement de visionner ma vidéo expliquant comment s’accorder avec un accordeur. Elle est idéale pour les débutants et vous pourrez y découvrir les bons gestes !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

One Comment

  • Labbe annie

    Depuis mes débuts, j’accorde chaque corde avec un accordeur….parce-que ça va plus vite.
    J’entends bien les quintes, en doubles cordes, mais mon manque de confiance en moi m’oblige à vérifier chaque corde sur l’accordeur. Bref, c’est une véritable addiction !
    Cet été, j’ai donc pris une décision : je ne m’accorderai plus qu’en quintes. bien sûr, je vérifie encore chaque corde après accordage, ma confiance en mon oreille est limitée 😏.
    Je vais essayer de vérifier de moins en moins, c’est promis 😸.

    Par contre, j’ai fait poser des chevilles mécaniques (une seule marque est fiable, mais je ne sais pas si je peux la citer ici). C’est formidable, plus besoin de vis au cordier, donc plus de grésillements intempestifs. Ça tourne tout seul, ce n’est jamais en panne.
    Pour l’instant, ils avaient des chevilles très sobres, il fallait s’approcher de près pour voir la différence avec celles en bois. Ils sont en train d’en diversifier le look.
    Les luthiers n’aiment pas beaucoup ça, ce sont des travailleurs du bois, mais si on en veut, ils les posent (enfin, ceux qui les connaissent).

Laisser un commentaire

Voulez vous recevoir gratuitement mon "Guide du violoniste débutant" ?