Non classé

Composer sa musique

Aujourd’hui je laisse la parole à une autre blogueur ! Et c’est Julien, du blog www.fingerstyle-guitare.fr qui va vous parler de ses astuces pour vous lancer et composer votre propre musique 🙂 Bonne lecture !

N’avez-vous jamais souhaité exprimer pleinement votre créativité en créant vos propres morceaux originaux ? Trouver votre inspiration, écrire une mélodie originale, un phrasé qui accroche… Tout cela vous paraît inaccessible ? Plus pour longtemps ! Je suis Julien du blog www.fingerstyle-guitare.fr et aujourd’hui je vous propose de découvrir toutes mes astuces pour composer sa musique et découvrir son propre univers musical.

Définir son orientation musicale pour composer sa musique

Votre objectif

Premièrement, fixez vous un cap. Quel style musical ? Quels mélanges ? Seul, en groupe ou en orchestre ? Il est toujours très intéressant de tracer les contours de votre projet pour le mener à bien. Conscientiser, c’est tracer le chemin à parcourir. Sachez aussi que, même inconsciemment, l’on a toujours une petite idée de ce que l’on aimerait atteindre et que votre projet se dessinera de plus en plus et de mieux en mieux sur le chemin.

L’écoute pour mieux créer

Ne vous fermez pas aux styles musicaux différents de ce que vous avez l’habitude de jouer et d’écouter. D’où l’intérêt d’ailleurs d’écouter toutes sortes de styles musicaux pour vous en imprégner, vous en inspirer pourquoi pas, et en saisir les subtilités qui pourront par la suite vous servir d’outils dans vos propres créations. J’entends souvent qu’il faut écouter de tout et souvent pour être un bon musicien ou compositeur. C’est vrai, cependant, il y a une petite subtilité dans l’affaire. Certain(e)s musiques ou genres vont vous rebuter et il ne sert à rien de se forcer à les écouter au nom de votre progression. Cela serait même contre-productif (désengagement, désintérêt). Après, si vous êtes masochiste… Chacun son truc! 😛

L’intérêt est surtout de s’intéresser à tout afin de vous inspirer de ce qui vous plaît le plus dans le son, le caractère ou la forme d’un morceau.

Etre fidèle à vous-même

Enfin, restez fidèle à votre personnalité. Celle-ci s’en ressentira naturellement dans vos créations (aucun effort supplémentaire demandé) et vous vous affranchirez ainsi naturellement des étiquettes et des genres musicaux pour construire ce qui fera votre originalité. Cela vous permettra de sortir du lot et ainsi d’éviter de “jouer comme…”. Bien sûr, on vous collera malgré tout une ou plusieurs étiquettes à moins d’inventer un style de musique de A à Z. Mais cette étiquette, qu’elle soit rock, classique, traditionnelle, … , sera imprégnée de votre essence véritable. C’est votre authenticité, ce qui vous rend unique et qui fera de vous un artiste à part entière.

Je ne vous le cache pas, cela nécessite un travail sur soi. En effet, jouer ses propres compositions en public, c’est dévoiler qui vous êtes (en musique 🙂 ) et il ne faut pas en avoir peur. Jouez et chantez vos qualités comme vos défauts. C’est ce qui fera le charme de votre musique et vous rendra singulier(ère).

Deux approches complémentaires pour composer sa musique

L’approche analytique de la composition musicale

Pour faire simple, l’approche analytique ou théorique de la composition consiste à la création basée sur vos connaissances théoriques apprises au long de votre cursus (à l’école, en formation autodidacte…). Cela permet une analyse pragmatique de la musique et l’application de connaissances acquises à ses propres créations et d’aboutir ainsi à des morceaux de qualité. C’est un processus créateur basé sur le savoir et la discipline.

C’est une approche qui peut en rebuter beaucoup. Mais elle est nécessaire, et il est très important de se cultiver et d’enrichir son savoir tout au long de son cursus musical.

Apprendre la théorie musicale, c’est comme apprendre des mots de vocabulaire. Plus vous aurez de connaissances dans le domaine, plus vous arriverez à vous exprimer de la manière la plus libre possible.

Si vous êtes un adepte du solfège et de la théorie musicale, vous n’aurez aucun mal à analyser en profondeur ce que vous composez. Cela s’avèrera être un outil plus qu’avantageux !

L’approche intuitive (émotionnelle) de la composition musicale

L’approche intuitive, c’est traduire et exprimer ce que vous ressentez en musique. C’est vous servir de votre vocabulaire musical en toute liberté. Mais, bien que cela puisse paraître paradoxal, la véritable liberté s’exprime sous la contrainte. Se fixer un cadre, c’est choisir un terrain sur lequel être libre. C’est ce qui différencie liberté et chaos. En être conscient, c’est être sûr de ne pas franchir les limites vers le “n’importe quoi”.

Ces contraintes peuvent être nombreuses et variées. Amusez-vous à vous en fixer une ou plusieurs. Vous pouvez par exemple :

  • Vous fixer un style de musique et une émotion bien définie
  • Créer une boucle rythmique vocalisée en pratiquant le konnokol.
  • Chercher une boucle musicale sur un instrument que vous ne connaissez pas
  • Composer en partant d’un intervalle, d’un motif rythmique, d’un chant
  • Interpréter une peinture, un dessin, une vidéo, un film en musique
  • Vous imprégner d’une ambiance, d’un souvenir, d’un rêve, d’un événement et letraduire en musique
  • Partir d’une technique nouvellement apprise
  • Changer d’accordage
  • Partir d’une suite de notes ou d’accords d’une autre musique et en faire quelquechose de différent
  • Utiliser des accessoires préexistants ou non (à vous de faire preuve d’imagination 😉 ).

Il n’est cependant pas question d’opposer l’une des techniques à l’autre. Tout est question d’équilibre. Néanmoins il se peut qu’à certains moments, à cause ou grâce à un événement, vous soyez plus d’humeur à la réflexion plutôt qu’au sensoriel et inversement. Et c’est tout à fait acceptable !De plus, sachez que la composition n’est pas soit à 100 % théorique soit à 100% intuitive. Il existe nécessairement des nuances entre les deux. Vous pouvez difficilement composer sans avoir des bases théoriques, tout comme il est difficile de faire un bon morceau sans y apporter vos émotions, votre âme.

Trois éléments concrets pour composer sa musique

Lorsque vous composez votre morceau, il est important d’être conscient de ce que l’on joue. De savoir quel “goût” à votre musique pour pouvoir équilibrer, ajuster, améliorer et peaufiner. Les trois éléments que je vais vous livrer proviennent de ma propre expérience de compositeur et j’espère qu’elle pourra vous aider à mieux composer votre musique.

Sons

Il est important de soigner la qualité de votre son que ce soit chez vous, en live ou en enregistrement. De plus, faire ce travail affinera votre oreille et contribuera à votre niveau de professionnalisme.

Caractère

Le caractère, c’est toutes les émotions, les parts de vous-même que vous mettez dans votre musique. C’est en quelque sorte “son âme“. Quelle histoire allez-vous raconter à travers elle ? Quel sentiment s’en dégage ? Que voulez-vous exprimer ?C’est également toutes les intentions que vous y mettrez (crescendo, decrescendo, rubato etc). Les nuances contribuent beaucoup à rendre votre musique plus sensible, puissante, inspirante, belle selon l’intention que vous lui donnez.

Forme (ou structure)

Enfin, la forme c’est la manière dont votre musique se déroule dans le temps. Si votre musique se découpe en intro, refrain, couplet, pont, outro. Comment commence t-elle ? Comment transporte t-elle l’auditeur ? Comment se fini t-elle ?

S’inspirer

N’hésitez pas à vous inspirer de ce que vous entendez. Attention, je ne dis pas plagier, n’oublions pas que dans l’art en général, copier c’est voler ! Mais je dis bien s’inspirer et façonner à votre manière.Aussi, vous pouvez tenter de créer de la musique dans votre tête lorsque la situation s’y prête (lorsque vous devez attendre, dans les transports, pendant que vous faites le ménage etc.). Il m’est arrivé de sortir quelques pépites en faisant comme cela. Lorsquevous tenez quelque chose, écrivez-le si vous êtes à l’aise en solfège. Sinon, enregistrez- le avec votre smartphone (discrètement 😉 ).

Si vous êtes à l’aise en solfège, je vous suggère de télécharger l’application Maestro qui vous permettra d’écrire vos partition n’importe où 🙂 .

En outre, le moment est souvent important chez le compositeur. Bien que ce ne soit pas toujours le cas, certaines personnes vont avoir tendance à être mieux inspirées le soir, au coucher du soleil, à l’aube, ou encore enpleine journée. Expérimentez. 😉

Enfin, je pense que composer et écrire de la musique doit rester “fun”. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il est temps de jouer des choses qui vous font plaisir ou carrément de faire autre chose. Vous pourrez y revenir à un moment plus propice. Sachez que “Supplique pour être enterré à la plage de Sète” de Georges Brassens lui-même est restée inachevée pendant 10 années ! C’est là une belle leçon de persévérance et de patience qu’il nous donne là. 🙂

Composer sa musique en développant son univers musical

Le développement personnel est à l’individu ce que le développement de la personnalité musicale est au musicien. Et les deux sont intrinsèquement liés. En effet, développer son univers musical, c’est s’observer, s’écouter, et avoir confiance en ce que l’on créer. Tout compte fait, c’est faire un travail d’introspection sur soi-même qui définira en partie votre univers musical. Ainsi, vous évoluerez au fil du temps sur qui vous êtes en tant que musicien et ferez aussi vivre, grandir et se transformer votre musique.

Si vous êtes un musicien faisant parti d’un groupe par exemple, c’est vous et vos influences en plus des autres et de leurs influences qui feront de votre musique, une musique singulière. Un peu plus jeune, j’ai moi-même fait parti d’un groupe musical ou le batteur était fan de funk, le guitariste de rock des années 70, le chanteur de pop et le bassiste de “un peu de tout” comme il disait sachant que le moment où les chansons ont été composées, c’était avec un batteur fan de reggae. Difficile de faire quelque chose de cohérent au premier abord. Et pourtant ! On peut ne pas aimer le morceau, mais le résultat est tout de même intéressant. Si vous voulez en avoir un aperçu, cliquez ici.

Si vous avez écouté le morceau en entier, vous avez pu constater qu’il y avait des influences funk, rock et reggae dub, tout ça en un seul morceau… Et c’est ok !

Un subtil équilibre pour composer

J’aime beaucoup comparer la musique à la cuisine tant ces deux disciplines sont proches. Certains ingrédients sont à votre goût tandis que d’autres le sont moins.

Comme dans la cuisine, il y a certains critères universels à respecter. Personne n’apprécie de la nourriture brûlée, trop sucrée, trop salée ou trop amère quels que soient les ingrédients.

Ce que vous emprunterez au jazz, au rock, au rap, à la musique classique ou à la variété en général (tout ce qui constituent vos influences, ce que vous aimez) sont les ingrédients qui feront votre recette. Reste ensuite à préparer soigneusement votre musique et à bien équilibrer sa structure, son son et son caractère. Vous obtiendrez alors une musique ou une chanson “à votre sauce”.

Miam ! 😛

A vous ensuite de goûter, d’entendre, mais surtout, de faire goûter à des membres de votre entourage comme vos amis ou votre famille. Ils pourront vous donner un avis constructif pour améliorer vos créations. Sachez que les critiques constructives, c’est précieux 😉 .

Jeter ses créations à la poubelle ?

Il vous arrivera peut-être d’avoir envie de jeter vos créations et de ne plus jamais en entendre parler. Pourquoi leur infliger un tel supplice ? :). J’ai moi même jeté beaucoup de mes créations mais je me suis rendu compte au final que commencer à créerc’est faire grandir. C’est une graine que vous plantez qui peut-être un jour donnera une magnifique musique.

Gardez vos créations ! Même si vous n’en êtes pas satisfait. Il m’est arrivé de reprendre une idée que j’avais eu 2, voire 5 ans plus tôt pour la plus vieille d’entre elles ! Cela m’a donné pas mal de bonnes idées que j’ai pu jouer avec un groupe de musique.

Composez votre musique et vivez heureux

Composer de la musique est un formidable moyen de s’exprimer et de s’épanouir. N’ayez pas peur de vous lancer, même si vous pensez que vous n’avez pas les connaissances nécessaires. Composer est aussi une histoire d’exploration et tout le monde peut le faire. Tout le monde, y compris vous !

Merci à Marie de m’avoir permis de m’exprimer sur son blog !

Si vous voulez lire mes articles, voir mes vidéos ou écouter mes podcasts, rendez-vous sur www.fingerstyle-guitare.fr . Et bien sûr, n’hésitez pas à partager, commenter et/ou liker cet article !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Voulez vous recevoir gratuitement mon "Guide du violoniste débutant" ?

%d blogueurs aiment cette page :